L’engagement du cabinet HOCHE Avocats en faveur de la médiation.

Interview de Catherine Ottaway, associée du cabinet HOCHE Avocats.

Pouvez-vous nous présenter les cœurs de métier de HOCHE Avocats ainsi que les principaux secteurs d’activité que vous représentez ? 

Hoche Avocats compte aujourd’hui près de 80 avocats et professionnels du droit dont 21 associés. Le cabinet offre à ses clients français et internationaux un accompagnement et un conseil juridique global dans les grandes pratiques du droit des affaires et des entreprises.


Nos équipes accompagnent et assistent les clients à tous les stades de développement de leurs projets, afin de les aider à relever les défis actuels et atteindre leurs objectifs de croissance.

Nous sommes présents dans toutes les pratiques et nos experts interviennent conjointement sur des dossiers transversaux, un décloisonnement essentiel pour être plus proche des attentes de nos clients.

En étant partenaire du Concours de la Médiation Commerciale, vous confirmez votre soutien au développement des Modes Alternatifs de Règlement des Différends.

En quoi cette voie constitue-t-elle un axe de développement pour HOCHE Avocats ? En quoi vous semble-t-elle profitable à vos clients et au monde de l’entreprise en général ?


HOCHE Avocats soutient l’outil que constitue les MARD dans l’intérêt de ses clients. Cette approche pragmatique, sans être universelle, permet d’envisager une solution « business » des litiges en limitant les coûts et en préservant les intérêts des parties lorsqu’une solution est trouvée. La souplesse de l’outil facilite les solutions créatives et rapides ce qu’aucune procédure judiciaire ne permet. Enfin, le processus de médiation offre également à nos clients la possibilité de mieux appréhender la qualité de leur position au regard des prétentions adverses. En travaillant une approche globale des enjeux, l’évaluation des positions respectives donne une meilleure perspective aux dirigeants et à leurs équipes avant de prendre les décisions de gestion relative à la difficulté à résoudre.

Comment vos équipes sont-elles sensibilisées aux MARD ? Et quelles seraient vos recommandations aux nouvelles générations de juristes en la matière ?

Nos équipes sont sensibilisées à l’outil de médiation dans tous les domaines du droit de l’entreprise que nous pratiquons. Cette sensibilisation s’effectue au niveau de la rédaction des actes, par l’intégration du processus de médiation dans les contrats à exécution successives qui s’y prête, notamment les pactes d’actionnaires. En outre, nous favorisons la participation des jeunes avocats aux médiations en cours, sans frais pour nos clients, dès que c’est possible.

Propos recueillis par Marjolaine Ratier.