Organiser une médiation internationale

Par Patrick Van Leynseele, Avocat au Barreau de BRUXELLES, Médiateur agréé CMAP

Les conflits transnationaux sont légion. Leur nombre suit l’évolution de la « globalisation » des échanges commerciaux. Lorsqu’il s’agit de tenter de les résoudre à l’amiable, se posent des difficultés particulières ; sur le plan de l’organisation, de la communication et du fond des problèmes.

La médiation, qui permet d’éviter les batailles judiciaires devant les tribunaux du pays « de l’autre », dans un contexte juridictionnel ou juridique peu familier voire inconnu, avec toutes les barrières de compréhension, de communication et de confiance que cela peut entrainer, offre des possibilités particulièrement utiles et bienvenues pour résoudre ce type de conflits.


Difficultés d’organisation

Où, quand, comment s’organise-t-on pour une médiation ?

Ces questions revêtent une importance et une dimension particulière dans un contexte transnational. Qui doit se déplacer ? Faut-il réunir tous les participants autour d’une table ? Une médiation par vidéo-conférence serait-elle efficace ? Avec quels avantages/inconvénients ?

L’expérience du CMAP et de ses médiateurs en la matière est grande. Elle enseigne que les réunions physiques ne sont pas toujours nécessaires même si elles restent le mode préférable.

Les questions d’organisation matérielle et temporelle font partie des premiers sujets que, le CMAP d’abord et le médiateur ensuite, devront aider les parties à mettre au point.


Difficultés de communication

Bien souvent, les relations entre les parties se seront déroulées en Anglais, seule langue commune des parties (la boutade « The common language of Europe is bad English » a tout son sens…). Le médiateur devra bien maîtriser cette langue et ses subtilités. Il sera constamment attentif aux risques d’erreurs de compréhension, les siennes et celles des parties ; a fortiori si l’Anglais est la langue maternelle des représentants de l’une d’elles et pas de l’autre. Il sera attentif aux « barrières culturelles ».

Bien souvent, les parties se méfieront – à tort – d’un médiateur qui aurait la même nationalité que l’autre partie. Le recours à un médiateur qui sera perçu comme neutre en raison de sa nationalité différente de celle des protagonistes sera parfois indispensable. Cela évitera la perception de non-neutralité mais présente des inconvénients qui contrebalancent sa neutralité : augmentation des coûts ; ne pas comprendre spontanément tous les « codes », les sous-entendus ou les évidences qui s’attachent aux mots que les parties utilisent mais qui ne font pas nécessairement partie de son propre environnement culturel, régional ou national ; il ne pourra pas toujours en être naturellement le « traducteur culturel » au profit de l’autre partie.

Ce médiateur sera conscient du fait que derrière des phrases, des mots ou des attitudes se cachent parfois des inférences qui ne feront pas partie des références culturelles de chaque partie ou des siennes. Il détectera les risques de malentendus.

Le médiateur international met toujours en doute sa propre compréhension des mots et des messages qu’il reçoit. Il n’hésite pas à se faire expliquer ou réexpliquer le sens profond de ce qu’un mot ou une phrase veut dire ou des implications qui les sous-tendent. Parallèlement, il s’assurera que l’autre partie a non seulement compris les mots utilisés mais aussi leur sens et le contexte dans lequel l’autre partie les utilise. Les techniques de reformulation lui seront toujours d’une grande utilité.

Bien pratiquée, la médiation internationale permet de (re)générer la confiance en un processus de résolution des conflits, voire de recréer des liens entre les parties si, comme cela arrive trop souvent, les tensions proviennent de problèmes de communication non aperçus ou mal gérés au départ.

Le CMAP est fier de pouvoir s’appuyer sur un excellent réseau de médiateurs disposant d’une réelle expérience des conflits internationaux.


Par Patrick Van Leynseele, Avocat au Barreau de BRUXELLES, Médiateur agréé CMAP



Vous souhaitez affiner votre connaissance des modes alternatifs ?
Tous nos webinars sont disponibles en replay sur notre chaine Youtube

Pour aller plus loin :